Hadjira, par Claire Mauss-Copeaux

publié le 9 février 2017
Il a fallu du temps,
il a fallu longtemps pour que Hadjira se souvienne de ses vingt ans…

Jeune militante engagée pour la liberté et l’indépendance de l’Algérie, elle a été arrêtée par les forces coloniales, détenue et torturée à la sinistre ferme Ameziane à Constantine.

Dans le récit qu’elle nous offre en partage, il n’y a ni haine, ni volonté de vengeance. Simplement le souci de témoigner au plus près de la vérité et de résister.

Malgré Ameziane et bien au-delà d’Ameziane.

Parution d’un nouveau livre de Claire Mauss-Copeaux : Hadjira. La ferme Ameziane et au-delà.

Claire Mauss-Copeaux, historienne, a publié plusieurs ouvrages sur les mémoires des conflits. Pour cela, elle a croisé des récits de vie aux archives. Son terrain d’investigation couvre les deux rives de la Méditerranée.

Après avoir donné la parole aux Français « appelés » en Algérie pour sa thèse en 1995, elle a tenu à entendre « l’autre côté » de l’histoire. Elle a parcouru l’Algérie pendant des années et enquêté sur des événements oubliés, niés ou travestis par la plupart des médias en France : l’insurrection du 20 août 1955 et un des crimes de masse perpétrés en 1956 par des militaires français, dans un village de la presqu’île de Collo [1].


Alors que les anciens stéréotypes s’imposent à nouveau et que l’amalgame Algériens/terroristes est réactivé, il lui a semblé important de donner la parole à une RESISTANTE algérienne.

Maintenant c’est Hadjira qui parle ...

Ce livre est en vente au prix de 15 €. Vous pouvez le commander par amazon.fr (hélas) en cliquant sur ce lien, ou en envoyant directement un chèque de 15 euros + 2 euros de port à



Claire Mauss-Copeaux, Chemin des Galinards, 26110 NYONS

[1Bibliographie :
- 20 août 1955, Insurrection, répression, massacres, Payot, 2010
- La Source, mémoires d’un massacre, Oudjehane, 11 mai 1956, Payot, 2013.