à l’occasion de la publication de leur livre commun

Benjamin Stora et Alexis Jenni : « Comment sortir du choc des mémoires ? »

publié le 27 janvier 2016 (modifié le 5 août 2019)

La société française semble encore en difficulté pour transmettre et enseigner son histoire coloniale. Cela conduit à une forme de cloisonnement des mémoires qui se traduit par la communautarisation du souvenir. Le romancier Alexis Jenni, auteur de L’Art français de la guerre (Gallimard, prix Goncourt 2011), et l’historien Benjamin Stora, spécialiste du Maghreb contemporain, en débattent le 3 février 2016, Musée national de l’histoire de l’immigration, à l’occasion de la publication de leur livre commun, Les mémoires dangereuses (Éditions Albin Michel).


le 3 février 2016,
Palais de la Porte Dorée, ­Musée national de l’histoire de l’immigration, 293 avenue Daumesnil, 75012 Paris
http://www.histoire­immigration.fr...

Annonce du débat par le musée

Pour bâtir une histoire partagée et apaisée, même si lourde de contradictions, il est encore nécessaire de revenir sur ce passé colonial qui ne passera qu’à condition d’en prendre la mesure : c’est­-à-­dire de l’affronter, de le connaître, d’en discuter, de le comprendre.

Face à ses crispations identitaires, pour mieux les décrypter, nous vous proposons un échange entre un romancier et un historien.

Leur dialogue vise à mener une bataille culturelle décisive pour sortir de la violence des mémoires et à affronter enfin, par une prise en compte sereine de l’histoire, les enjeux du présent. Ils permettent ainsi de mieux comprendre les tensions culturelles actuelles, d’autant plus fortes depuis les attentats de janvier et novembre 2015.

Le débat sera animé par Alexis Lacroix, essayiste, directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire Marianne.